Les hôtels vont-ils sortir de l’auberge ?

Les mesures financières, prises par le Gouvernement, en faveur du secteur hôtelier vont-elles  permettre à l’hôtellerie tunisienne de sortir de la crise dans laquelle elle se débat ?

Les avis des hôteliers sur la question sont partagés.

Pour les positifs, ils considèrent que ces mesures constituent un pas en avant, à condition qu’elles soient mises en application dans les plus brefs délais ; avec l’espoir d’augmenter cette ligne de crédit au fur et à mesure de son épuisement.

Pour les négatifs, ils trouvent que cette ligne de crédit est nettement insuffisante, que le plafond de 1million de dinars est trop bas, surtout pour les grandes unités, que l’Etat reprend d’une main ce qu’elle donne de l’autre, et qu’en fin de compte, l’hôtellerie tunisienne va vers la faillite collective.

Ils espéraient de l’Etat des mesures moins classiques que des crédits bonifiés et plus tranchantes, telles que la prise en charge de la cotisation patronale de la CNSS.

La Profession aurait souhaité être consultée avant que ces mesures ne soient prises et annoncées.

Reste à savoir, quand et comment cette ligne de crédit va-t-elle être mise en place ? Quelles sont les conditions et les modalités de sa mise en application ?

Avec ces mesures, les hôtels vont-ils sortir de l’auberge ? L’hôtellerie tunisienne va-t-elle pouvoir se relever ? Les prochaines semaines nous le diront.

A titre de rappel, voici les mesures prises par l’Etat en faveur du secteur hôtelier et annoncées le 20 mai 2020 :

  • Une ligne de crédit de 500 millions de dinars, valable jusqu’au mois de mars 2021.
  • Le montant du crédit par entreprise touristique est plafonné à 1 million de dinars.
  • Ces crédits seront accordés avec un taux d’intérêt bonifié de 2%, que l’Etat prend en charge, sur une période de remboursement de 7 ans, et deux ans de période de grâce.
  • En cas de non remboursement, les bénéficiaires ne supporteront aucune mesure de saisie.
  • Seuls les établissements hôteliers de classe 1, 2 et 3 (selon la classification de la Banque Centrale) et dont le chiffre d’affaires a baissé de 25% au mois de mars 2020 par rapport à 2019, et de 40% au mois d’avril 2020, peuvent avoir accès à ces crédits.
  • Les crédits pour les hôtels de classe 4 seront examinés au cas par cas.
  • Pour bénéficier de cette ligne de crédit, le bénéficiaire doit s’engager à préserver les emplois au sein de son entreprise et à payer les salaires selon les accords conclus avec l’UGTT.
  • Une commission composée de représentants du ministère des Finances, de la BCT et de la Société Tunisienne de Garantie (SOTUGAR) va assurer le suivi de cette ligne de crédit.
Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Fermer
Fermer