A quand la reprise ? S’il va y en avoir !

Va-t-il y avoir reprise ? Et si oui, à partir de quand et comment ? Ce sont les questions que se posent avec beaucoup de scepticisme et d’inquiétude les professionnels du secteur.

En effet, en l’absence d’un plan de relance et d’une stratégie claire de reprise, ils ne voient rien venir, pour les semaines et les mois à venir. Cette inquiétude s’agrandit et s’amplifie, surtout que l’activité touristique est à la veille de sa haute saison.

Tous les marchés émetteurs de touristes vers la Tunisie affichent des clignotants rouges :

  • Le marché local : à la fin des périodes de dé confinement et au retour à la vie normale, le tourisme va se retrouver en face d’entreprises en situation de faillite et des consommateurs sans pouvoir d’achat, laminé par trois mois de crise ;
  • Le marché algérien, principal pour voyeur de touristes vers la Tunisie, se débat encore dans la crise pandémique du coronavirus ;
  • L’Europe, de l’ouest à l’est y compris la Russie, vit dans une récession jamais vue ; et chaque pays veut garder ses citoyens sur son territoire pour faire marcher son tourisme national, lui aussi sinistré ;
  • Les frontières sont toujours fermées, surtout entre les pays des deux rives de la Méditerranée, une décision devenue beaucoup plus politique que sanitaire ;
  • Le ciel est, lui aussi, encore fermé et les liaisons aériennes ne sont donc pas encore programmées.

La ligne de crédit de 500MD récemment annoncée est une mesure de gestion pour empêcher les entreprises touristiques de faire faillite ; mais elle ne constitue en aucun cas un plan de relance.

L’absence de dialogue et de concertation entre le Gouvernement et la Profession ne fait qu’augmenter le manque de visibilité sur la reprise éventuelle du tourisme tunisien et son retour progressif à son activité normale.

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Fermer
Fermer