2019 : voilà comment sont répartis les 9, 4 millions d’arrivées

L’année dernière 2019, la Tunisie a accueilli 9, 430 millions touristes, en augmentation de  13,6% par rapport à 2018  et 20,5% par rapport à 2010.

29,6%  des Européens…

Avec 2, 789 arrivées,  les Européens représentent  29,6% du total général, en hausse de 15,6% par rapport à 2018 et en baisse de 26,9% par rapport à 2010.

8 marchés sur les 29 Européens totalisent  87,5% de ces entrées : ce sont les marchés français, allemand, anglais, italien, belge, russe tchèque et polonais.

Par  rapport à 2018, tous les marchés européens sont en hausse sauf le belge (-3,7%), luxembourgeois (-2,3%), slovène (-31,6%) et hongrois (-0,2%).

Par rapport à  2010, tous les marchés sont en baisse (à 2 chiffres), sauf le russe, ukrainien, tchèque,  lituanien, roumain et divers européens.

… 52,8%  des Maghrébins

Avec près de 5 millions (4 976 826), les arrivées des Maghrébins représentent  52,8%  du total général ;  en progression de 15,5% par rapport à 2018 et de 70%  par rapport à 2010. 

Les Algériens  sont 2, 935 millions à être venus en Tunisie, l’année dernière, en hausse de 7,6%  par rapport à 2018 et 176,9% en comparaison à 2010.

Les Libyens  viennent en seconde position avec plus de 1, 956 million d’entrées, en évolution de 30,1% par rapport à 2018 et 7,1%, en comparaison à 2010.

… et 15,3%  des TRE

1,445 million de Tunisiens résidant à l’étranger sont venus au pays en 2019,  représentant 15,3% du total général, en augmentation de 4,8% en comparaison à 2018 et 56,1% par rapport à 2010.

Les autres marchés en hausse

Les autres arrivées de marchés du Moyen-Orient, d’Afrique, de l’Amérique du Nord (Canada, Etats-Unis) et d’Asie (Chine et Japon)  sont, toutes,  en augmentation ; mais elles représentent un faible pourcentage par rapport au total général des entrées touristiques.

Certes, en 2019, le tourisme tunisien a dépassé la barre des 9 millions des arrivées touristiques, un record historique et une performance digne de tous les éloges, surtout que la conjoncture politique, économique et financière a été particulièrement difficile.

Toutefois, aussi éloquente soit-elle, cette performance est sujette à plusieurs remarques.

La plus importante est que les arrivées des Européens reste relativement faible par rapport au total général (-de 30%). Elles sont encore en-deçà de celles de 2010 (-27%). Or, le tourisme tunisien compte, précisément, sur leurs arrivées pour faire marcher son industrie hôtelière toute l’année.

Montre plus

Articles Liés

Fermer
Fermer