Médecine esthétique : une activité à préserver

Le Syndicat tunisien des médecins esthétiques (SYTMES), créé en 2018 et que préside Dr. Samia Guerbaa, a organisé, le samedi 20 avril à l’hôtel Paris Concorde Berges du Lac Tunis, la première édition de la Journée syndicale de médecine esthétique, en partenariat avec la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) et le Conseil national de l’ordre des médecins de Tunisie (CNOM).
Les participants à cette journée ont relevé la désorganisation du secteur et son éparpillement, ce qui réduit son apport et sa participation à l’émergence de cette activité et sa promotion. Ils ont insisté sur la lutte contre la concurrence déloyale des ” non médecins “, par leurs mauvaises pratiques et l’exercice illégal de cette médecine, mettant ainsi en danger la vie des patients.
Le secteur a donc besoin d’être reconnu pour la préserver les intérêts et les droits des médecins esthétiques, la sécurité des actes liés à la médecine esthétique et anti-âge, ainsi que la lutte contre l’exercice illégal dans les centres et établissements non médicalisés.
Il est à noter que le nombre des médecins esthétiques diplômés en Tunisie s’élève actuellement à 100, alors que le nombre des médecins exerçant sans diplômes en esthétique est de près de 300.
Les participants à cette journée ont donc insisté sur l’urgence d’acquérir un statut de compétence en médecine esthétique, reconnu à l’échelle nationale et internationale, ainsi que sur la nécessité de la mise en place d’un dispositif légal pour l’exercice de cette profession dans les règles de l’art et dans le respect de la déontologie médicale.
Enfin, il est à noter que la médecine esthétique contribue au développement du tourisme médical en Tunisie et apporte une valeur ajoutée à l’économie nationale.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifiez également

Fermer
Fermer
Fermer