Un nouveau monde «made in Coronavirus»

Le coronavirus a rendu le monde hémiplégique. Mais aujourd’hui avec les mesures draconiennes de confinement, il est en train de le paralyser.

Pire encore, il est en train de l’anéantir et de détruire ses structures économiques, son tissu social, ses fondements et ses repères.

Le monde est en guerre contre le coronavirus, un ennemi invisible, insaisissable qui pratique une guérilla urbaine, sans arme et sans effusion de sang.

Désarmé, le monde tâtonne encore. Sa science et sa médecine se sont avouées vaincues. La seule arme qu’il ait  trouvé, pour le moment, est le confinement ; mais avec quelle efficacité ?

 Les guérilléros, eux, sont d’une efficacité redoutable : d’une rapidité foudroyante, ils savent se cacher pour réapparaître à n’importe quel moment et n’importe où, pour tuer.

C’est une guerre sans combats ; puisque l’ennemi ne fait qu’attaquer et tuer, et de l’autre côté un adversaire démuni qui ne sait où se donner de la tête.

Chaque jour, Coronavirus étend ses territoires et envahit de nouveaux pays; faisant plus de victimes. Les médias du monde entier sont ses meilleurs alliés, relatant ses conquêtes et performances.

Nul ne peut prévoir, ni prédire l’issue de cette guerre. Par contre, ce qui est sûr, c’est qu’elle laissera un monde meurtri et appauvri, un monde assommé et hébété, fatigué et démoralisé.

Un nouveau monde «made in Coronavirus» va naître, basé sur de nouvelles valeurs humaines, d’autres repères et paramètres, un ordre économique et un modèle de développement différents.

Montre plus

Articles Liés

Vérifiez également

Fermer
Fermer
Fermer