L’UNIH se penche sur les préoccupations des hôteliers

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

Le Comité Directeur de l’Union Nationale de l’Industrie Hôtelière a tenu sa 5ème réunion le mercredi 19 septembre 2018, à l’hôtel El Mouradi Africa à Tunis.
Après  avoir débattu de tous les points inscrits à son ordre du jour, les  recommandations et résolutions suivantes ont été adoptées:

Négociations sociales
Le Comité Directeur souligne que, depuis 2011, la masse salariale a augmenté de 50% et qu’elle représente désormais entre 30%  et 50% (voire plus) des charges de l’entreprise (le poste le plus important).  De ce fait, cette augmentation entraine un  déséquilibre préjudiciable et inquiétant dans la structure financière des entreprises hôtelières dont le chiffre d’affaires a régressé, mettant en danger leur survie.
Par ailleurs, le Comité Directeur demande une révision de la convention collective pour l’adapter aux réalités du marché du travail et à l’évolution de l’activité touristique et des métiers dans le secteur hôtelier.

Loi de finances 2019
Le Comité Directeur demande à ce que l’hôtellerie soit considérée comme une activité exportatrice et qu’elle bénéficie, à ce titre, du même statut que celui des entreprises exportatrices.
Il recommande également à ce que les impôts et taxes appliqués au secteur soient au même niveau que ceux des destinations concurrentes; et ce pour maintenir la compétitivité du produit touristique tunisien sur le marché international.

Immobilier touristique
Le Comité Directeur prend note de l’arrêté fixant les modalités de détermination de la plus-value financière résultant de l’insertion de la composante résidentielle.
Il considère toutefois que les mesures prises pour la réalisation de l’immobilier touristique ne sont pas encore assez encourageantes pour promouvoir ce type de produit.

Nouvelles normes de classement
Le Comité Directeur demande à ce que  l’UNIH soit consultée et associée à l’élaboration des nouvelles normes des établissements hôteliers.
Par ailleurs, il considère qu’un véritable programme de réhabilitation et de mise à niveau du parc hôtelier doit être mis en place pour accompagner ces nouvelles normes.

Conjoncture: bilan de la haute saison
Le Comité Directeur note le bon déroulement, dans l’ensemble, de la haute saison. Toutefois, le chiffre d’affaires des entreprises hôtelières n’a pas progressé proportionnellement à l’augmentation du nombre des nuitées.
Par ailleurs, l’augmentation des recettes n’a pas été inférieure à celle des charges, avec un taux d’inflation réelle avoisinant les 17%, sans compter de l’inflation importée due au glissement du dinar.
De ce fait, le résultat (RBE) n’est à la hauteur des attentes.
Le Comité directeur espère que les prévisions de l’arrière saison, qui sont bonnes, amélioreront les résultats finaux de cette année 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench