Ahmed Oul Bechir: «Le tourisme est la deuxième priorité de l’Etat»

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’Algérie s’ouvre au tourisme et veut donner une dimension à la mesure de ses potentialités et de ses atouts et le fait savoir par une grande volonté politique encourageant toutes initiatives d’investissement dans le tourisme et l’hôtellerie.
En visite en Tunisie, M. Ahmed Oul Bechir, Président de la Fédération Nationale des Hôteliers Algériens a dévoilé, lors d’une interview à Tourisme Info, les différentes mesures, incitatives adoptées par l’Algérie.

T.I.: Qu’en est-il  de la Fédération Nationale des Hôteliers Algériens?

AOB: La Fédération Nationale des Hôteliers Algériens est une jeune fédération, créée en mai 2012 à Alger. J’en étais le vice-président et j’en suis le président depuis l’année 2015. Elle compte plus de 400 membres et elle est représentée dans 48 wilayas.

T.I: Où en est le parc hôtelier algérien?
AOB:
Le parc hôtelier dispose de 1 670 unités hôtelières. Cette capacité devrait être renforcée par 1600 hôtels en projet dont 248 dans les zones d’expansion touristique (ZET).

T.I.: Quelles sont les perspectives d’avenir du tourisme algérien?
AOB:
L’avenir est prometteur,  puisque l’Etat encourage le secteur et toutes les autorités sont mobilisées pour développer le tourisme dans le pays; notamment le lancement du Grand Sud algérien qui englobe le plus grand Sahara du monde.
Le tourisme balnéaire et de montagne sont également appelés à se développer. A cet effet, plusieurs facilités et mesures incitatives ont été mises à la disposition des investisseurs (facilités bancaires, fiscales…). C’est l’Agence Nationale de Développement Industrielle (ANDI) qui assure la gestion des dossiers d’investissement touristique.
Le tourisme est la deuxième priorité de l’Etat, après l’agriculture et avant la relance des petites et moyennes entreprises.
Cet objectif s’inscrit le cadre d’une vision stratégique de relance du tourisme algérien à l’horizon 2025.
Déjà, l’Etat a investi dans les grands hôtels étatiques avec la réalisation de plusieurs travaux de mise à niveau et de développement de la capacité d’accueil.

T.I.: Quelles sont les perspectives de la coopération tuniso-algérienne?
AOB:
Les relations entre l’Algérie et la Tunisie sont ombilicales et ont toujours existé. Ces relations vont se développer davantage avec une convention de coopération, de concertation dans le domaine du tourisme touchant la formation, le management…Une commission mixte est en train de préparer une feuille de route à cet effet.
L’avenir est prometteur dans ce sens puisqu’il existe une grande volonté politique émanant des deux pays pour travailler ensemble et réaliser plusieurs projets en commun.

 

Ahmed Oul Bechir: «Le tourisme est la deuxième priorité de l’Etat»

Facebook

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujoud'hui73
mod_vvisit_counterHier107
mod_vvisit_counterCette semaine180
mod_vvisit_counterLa semaine dernière7487
mod_vvisit_counterCe mois26875
mod_vvisit_counterToujours449961

We have: 24 guests, 1 bots online
 , 
Aujourd'hui: Oct 17, 2017