M. Mame Mbaye Niang: « Notre objectif est d’accueillir 3 millions de touristes en 2023 »

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

Interview de M. Mame Mbaye Niang, Ministre sénégalais du Tourisme, à l’occasion de la fête nationale du Sénégal, qui est célébrée le mercredi 4 avril 2018.

T.I: Comment se porte aujourd’hui le tourisme sénégalais ?
MMN: Le tourisme se porte bien même si nous travaillons à obtenir de plus grandes performances. Il y a eu une reprise après une période difficile en 2014 liée notamment à la crise de la maladie à virus Ebola. Il y a eu 1.365.000 entrées de touristes au Sénégal en 2017 soit une hausse de 12,8% par rapport à 2016 (1.210.000 entrées de touristes).

T.I: Que représente le tourisme dans l’économie sénégalaise?
MMN: Le tourisme représente 7% du Produit Intérieur Brut (PIB) de notre pays. Il y a 280 milliards c’est-à-dire 25% du PSE qui sont déjà bouclés dans le secteur. C’est une niche d’investissements et d’opportunités notamment en termes de création d’emplois.

T.I: Quelles sont les perspectives de développement du tourisme au Sénégal?
MMN: Il y a de belles perspectives dans le secteur du tourisme au Sénégal. Notre objectif est d’accueillir un flux de 3 millions de touristes en 2023 et 10 millions de touristes en 2035. Pour atteindre cet objectif, nous déployons une stratégie structurée autour de trois principaux axes : l’offre, la promotion et la gouvernance. Le premier pilier stratégique commande de booster l’offre par la mise à niveau de l’existant et le développement de nouveaux produits. Il y a de nouveaux aménagements et des réceptifs qui sont en train d’être construits. Le second a trait à la promotion. Il s’agit de remobiliser, à court terme, les marchés traditionnels et la demande interne, et dans un moyen terme, conquérir les marchés émergents. Enfin, la gouvernance complète ce triptyque à travers la mise en place d’un cadre réglementaire adapté notamment l’adoption d’une loi d’orientation du secteur et le renforcement des institutions publiques et privées chargées de mettre en œuvre la politique touristique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *