Difficultés du secteur: solutions proposées

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

Si nous voulons être à la hauteur de nos ambitions et permettre à la plaisance de devenir un des piliers de la relance du tourisme en Tunisie, des mesures urgentes devront être prises.
La plaisance est une activité à forte valeur ajoutée; elle s’adresse à une clientèle à fort pouvoir d’achat. Il faut émanciper ce produit sous exploité et ostracisé.
Plusieurs axes d’amélioration sont à notre portée, nous citeron:
– Améliorer la promotion de la Destination Tunisie  en tant que destination de plaisance; les campagnes de promotion, doivent se faire en collaboration entre le Ministère de tutelle, l’ONTT et les opérateurs économiques; il serait avantageux de promouvoir en Tunisie un événement périodique de la plaisance d’envergure Internationale ; il est également nécessaire d’augmenter le budget des subventions accordés aux organisateurs d’événements et de faciliter les procédures administratives de déblocage de ces subventions
– Il est également nécessaire de veiller à l’amélioration de la relation entre l’opérateur et le Ministère de tutelle qui devra être surtout un organe d’accompagnement plutôt qu’un organe de contrôle,
– Œuvrer à mettre en place une politique fiscale attractive permettant la démocratisation de la plaisance pour les nationaux et ce par le biais d’une taxation faible sur les locations d’anneaux et la suppression des droits de consommation sur la construction des bateaux; et l’octroi d’avantages fiscaux pour les étrangers en légiférant pour la promotion du pavillon tunisien, ce qui nous permettra d’être compétitif par rapport à nos voisins
Le secteur a été très lésé par les nouvelles dispositions de la loi de finance 2018 qui a instauré, entre autres, une nouvelle TVA de 13% sur la ventes d’immeubles à usage d’habitation (et qui passera à 19% en 2020). Les Marinas ne sont rentables que sur le long terme étant donné le lourd investissement d’infrastructure, la composante immobilière d’un projet permet d’atteindre un certain équilibre financier qui a été fragilisé par la nouvelle taxation dont l’effet direct est une augmentation des prix dans un marché de l’immobilier déjà en crise.
Il serait souhaitable, si nous voulons préserver ce secteur, d’accorder des exonérations aux projets à vocation touristique.
– La mise à jour des textes régissant la profession: Les textes d’application du «Code des Ports Maritimes», entré en vigueur depuis juillet 2011, n’ont à ce jour, toujours pas été rédigés.
En effet, aujourd’hui le grand frein qui empêche le bon développement de la plaisance en Tunisie reste une législation inadaptée au monde d’aujourd’hui où la libre circulation, l’excellence et la continuité dans la qualité de la prestation du service sont une exigence : les procédures et les formalités à l’entrée et à la sortie des navires sont contraignantes, et les relations du client avec certaines autorités régionales difficiles : ’instaurer le système de guichet unique qui centralise toutes les procédures pourrait être une solution.
Il est également primordial de faciliter la réalisation de partenariats avec des enseignes internationales ; si nous voulons mettre en place des standards internationaux et acquérir une réelle expertise de la profession, il est nécessaire de s’associer à des experts du métier et cela sans avoir à se prévaloir d’accords préalables des ministères de tutelle
– De même, il est nécessaire que l’Etat, dans un souci de compétitivité saine entre opérateurs, assure une équité au niveau de la redevance payée à l’Etat au titre des droits de concession et mettre en place un observatoire de contrôle de prix anti-dumping permettant de maintenir un standing pour la destination,
– Sans oublier, enfin, l’accompagnement des opérateurs par le système bancaire en mettant en place des financements adaptés au secteur afin de tenir compte des investissements d’infrastructure lourds et qui sont financés par des crédits à moyen terme (maturité moyenne de 7 ans pour des concessions sur 30 ans).

Par Mme Neila HAFSIA – PDG de Bizerte Cap 3000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench