Reprise : Mohamed Ali Toumi dit tout

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Ali Toumi, a donné, hier mercredi 20 mai 2020, au siège de son département à Tunis,  une conférence de presse, au cours de laquelle il annoncé une série de mesures de soutien aux entreprises touristiques sinistrées par la crise sanitaire, causée par la pandémie du coronavirus. Il a également évoqué tous les sujets brûlants et d’actualité qui préoccupent le secteur : réouverture, reprise, protocole sanitaire…

Comment seront dépensés les 500MD ?

Le Ministre a annoncé que le Gouvernement a mis à leur disposition une ligne de crédit de 500 millions de dinars, valable jusqu’au mois de mars 2021. Le montant du crédit par entreprise touristique est plafonné à 1 million de dinars.

Ces crédits seront accordés avec un taux d’intérêt bonifié de 2%, que l’Etat prend en charge,sur une période de remboursement de 7 ans, et deux ans de période de grâce. En cas de non remboursement, les bénéficiaires ne supporteront aucune mesure de saisie.

Seuls les établissements hôteliers de classe 1, 2 et 3 (selon la classification de la Banque Centrale) et dont le chiffre d’affaires a baissé de 25% au mois de mars 2020 par rapport à 2019, et de 40% au mois d’avril 2020, peuvent avoir accès à ces crédits. Les crédits pour les hôtels de classe 4 seront examinés au cas par cas.
Pour bénéficier de cette ligne de crédit, le bénéficiaire doit s’engager à préserver les emplois au sein de son entreprise et à payer les salaires selon les accords conclus avec l’UGTT.

Une commission composée de représentants du ministère des Finances, de la BCT et de la Société Tunisienne de Garantie (SOTUGAR) va assurer le suivi de cette ligne de crédit.


Ligne de crédit de 300 MD : pas de minimum

Quant à la ligne de crédit de 300 MD accordée aux petites et moyennes entreprises, le Ministre a annoncé la suppression de la condition de 150.000 dinars minimum d’investissement, imposée initialement ; et ce, pour en faire bénéficier le plus grand nombre de postulants.


Commission pour l’endettement

Par ailleurs, une commission sera constituée pour examiner le problème de l’endettement hôtelier, évaluer les résultats des mesures prises antérieurement pour sa restructuration, mettre en place de nouveaux mécanismes, introduire les révisions structurelles nécessaires et élaborer une nouvelle stratégie pour l’assainissement du secteur.

Siègeront dans cette commission des représentants de la Présidence du Gouvernement, des ministères des Finances, du Tourisme, de la Justice et de la BCT, ainsi que des représentants de la profession,

Réouverture avancée
La reprise de l’activité touristique est liée à la levée progressive du confinement, dans ses trois étapes annoncées auparavant par la Présidence du Gouvernement. Elle est initialement prévue au cours de la troisième étape de dé confinement, prévue du 4 au 14 juin. Mais au vu des résultats encourageants obtenus lors de la première étape,  la réouverture des hôtels, restaurants et cafés pourrait être avancée et se faire au cours de la deuxième étape du dé confinement, soit entre le 24 mai et le 4 juin.

Contribution de la profession à la lutte contre le coronavirus

Dans le cadre de leur contribution à l’effort national de la lutte contre la pandémie du coronavirus, 71 hôteliers ont mis à disposition, gratuitement, près de douze mille chambres, pour l’hébergement du personnel médical et le confinement obligatoire,

Les agences de voyages ont également fournis des moyens de transport et les restaurateurs des repas aux agents de sécurité ainsi qu’aux cadres médicaux et paramédicaux.

Le PSTT prêt

Le protocole sanitaire du tourisme tunisien est prêt et validé. Une campagne de communication est prévue pour sa vulgarisation et sa mise en place.

Reprise progressive

La reprise sera entamée avec le marché local. Les professionnels travaillent à la mise au point de packages pour les Tunisiens résidant à l’étranger et qui vont effectuer  le rapatriement volontaire. La reprise sur le marché algérien est en train d’être préparée. A cet effet,  les deux ministres algérien et tunisien du Tourisme se rencontreront prochainement dans un poste frontalier. C’est tout un symbole et un signal fort.

Par ailleurs, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat a eu plusieurs entretiens avec les ambassadeurs des pays émetteurs de touristes vers la Tunisie : algérien, britannique, tchèque, russe, ukrainien qui ont tous affirmé les prédispositions de leurs pays respectifs à permettre à leurs concitoyens de venir passer leurs vacances en Tunisie, dès que les conditions de sécurité sanitaire le permettent.

Enfin, une vaste campagne de communication va être menée autour du Protocole Sanitaire par les représentants de l’ONTT à l’étranger. Des visioconférences seront aussi organisées avec les tours opérateurs pour leur exposer la situation en Tunisie et discuter des programmes de reprise sur la Tunisie.

La baignade en mer n’est pas interdite

Contrairement à ce qu’affirmait son homologue de la Santé, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat a confirmé que la baignade en mer n’était pas interdite, ni dans la piscine (vu le taux de chlore qu’elle contient). D’après Toumi, le ministre de la Santé voulait dire que les attroupements sur les plages n’étaient pas autorisés.

Montre plus

Articles Liés

Fermer
Fermer